Les principes de l'Animation Participative - 6ème principe !

17 nov. 2015

Les Principes de l’Animation Participative selon Accolades

Chaque semaine, d’octobre à décembre 2015, notre équipe vous propose la présentation d’un des principes qui portent notre engagement quotidien dans l’animation participative et au service d’acteurs du développement local.

Voici le sixième des 11 principes que nous proposons. L’ordre de présentation, semaine après semaine, ne traduit aucune hiérarchie entre ces principes de l’Animation Participative. Ils sont plutôt les éléments d’un système, reliés entre eux.

"La confiance dans le groupe et en soi"

L’animation participative est avant tout affaire de confiance. C’est la confiance qui permet à chaque membre d’un groupe, au groupe lui-même et à l’animateur de se dépasser. Ouverture, ténacité, adaptation ou conviction qu’une issue favorable est possible, sont des ingrédients ou des couleurs qui donnent de la force aux dynamiques engagées en animation participative.  

La confiance s’acquiert, se prend et se donne également

L’expérience de l’animation participative nourrit la confiance en soi des membres du groupe animé. La conviction que le groupe porte la réponse habite l’animateur. Cette conviction contribue à donner confiance à chaque participant. La forme de l’animation permet à chaque participant de ressentir qu’il a une place dans le processus collectif. Il fait l’expérience de la prise en compte de son point de vue, de ses idées, de son expression. Il ou elle constate sa contribution au travail de réflexion et d’élaboration collective. Le processus à l’œuvre est une occasion d’épanouissement et d’évolution personnelle mobilisatrice.

Préparer sa séance, un atout pour libérer la confiance

Pour l’animateur, la confiance en soi est renforcée par une préparation aboutie du processus à mettre en œuvre avec les participants. Cette qualité de préparation résulte des capacités de l’animateur à concevoir son animation et à envisager ce qu’elle produira sur les participants et le groupe. Cette qualité de préparation permet aussi à l’animateur de mettre en œuvre ses capacités à conduire la séance d’animation participative envisagée. Serein, sûr de lui,  il opèrera les adaptations et les lâcher-prise qui permettront au groupe de participants d’entrer pleinement dans le processus élaboré. Cette préparation et cette conscience de ses capacités sont des éléments indispensables de la confiance en soi pour l’animateur  « participatif ».

L’animateur surfeur

La confiance en soi permet une maîtrise de la conduite de l’animation. Cette confiance en soi permet également de se laisser « déplacer » par le groupe, à l’instar du surfeur qui doit accompagner la vague, épouser sa forme ou changer de trajectoire pour réussir à rester en appui sur sa planche le plus longtemps possible. L’animateur confiant en lui sait pouvoir se fier à ce qu’il ressent, à ce qu’il comprend, à ce qu’il analyse et à ce qu’il a préparé. La confiance, c’est une acceptation de sa propre vulnérabilité rendue possible par l’expérience d’issues positives dans des situations délicates, ou grâce au constat répété d’attitudes bienveillantes et aidantes de ses contemporains. Enfin, la confiance est une résolution ou une décision personnelle de croire en l’issue favorable d’une situation et de mobiliser son énergie et ses compétences pour arriver à cette issue positive.

Faire confiance au groupe

En animation participative, la confiance en soi est étroitement reliée à la confiance faite par l’animateur au groupe qu’il anime. Ce n’est pas une confiance tournée vers soi, c’est une confiance contagieuse. Ainsi, l’animateur qui accepte sa propre vulnérabilité accepte celles du groupe et des individus le composent. L’animateur est résolu à s’appuyer sur le groupe, sur sa capacité créatrice, sur sa capacité à construire des réponses et à élaborer des accords à partir de désaccords, à entrer en pleine conscience d’une situation pour engager la transformation de cette situation.

La confiance de l’animateur dans le groupe nourrit la confiance du groupe dans l’animateur ; cette confiance réciproque alimente également la confiance de chacun en soi. Ainsi, concrétisée dans des actes, des postures, de la bienveillance, de l’enthousiasme, la confiance est une énergie renouvelable qui stimule les acteurs et renforce le processus de l’animation participative.

Article issu d’un texte original d’Etienne RAGOT,
Animateur-formateur Accolades